Quotidien Shaarli

Tous les liens d'un jour sur une page.

September 29, 2022

Portrait studies: The Feminist Five.
thumbnail
Meta aurait mis fin à une énorme campagne de propagande pro-russe
thumbnail

L’entreprise annonce avoir stoppé deux opérations de propagande, l’une russe, l’autre chinoise. L’opération russe serait « la plus importante du genre que nous ayons interrompue depuis le début de la guerre en Ukraine », selon Meta.

Proton Drive : une version finale peu convaincante pour le moment
thumbnail

Bon à savoir. Même s'il faut soutenir Proton et continuer de les suivre car ils proposent une véritable alternative au capitalisme de surveillance...

Massacre des Rohingya : « Facebook a joué un rôle central dans la montée du climat de haine » en Birmanie
thumbnail

Dans un rapport publié jeudi 29 septembre, Amnesty International décortique le rôle de catalyseur joué par Facebook dans les massacres de Rohynga en Birmanie en 2017, des exactions qui ont poussé 700 000 d’entre eux à migrer au Bangladesh. Dans ce document accablant, l’ONG britannique décrit une entreprise qui se désintéresse des droits humains. En conséquence, elle demande à Meta, la maison mère de Facebook, d’indemniser les réfugiés, encore nombreux à vivre dans des camps bangladais, et lance, jeudi,pétition en ligne pour faire pression sur l’entreprise américaine.

Magasins d’applications : une ouverture (trop) timide ?

Amendes aux Pays-Bas contre Apple, nouvelle enquête en Corée du Sud contre Google, communication de griefs à Apple par la Commission européenne, entrée en vigueur annoncée du Digital Markets Act (DMA) : les pratiques anticoncurrentielles sur les magasins d’applications et les paiements en ligne sont dénoncées tous azimuts.

« Les logiciels espions sont des outils très dangereux, dévastateurs » : Guilhem Giraud, un ancien du renseignement se confie
thumbnail

« Les logiciels espions sont des outils très dangereux, dévastateurs » : Guilhem Giraud, un ancien du renseignement se confie

On entend trop le mot « algorithme »
thumbnail

Dans les débats politiques au sujet du Web et du numérique en général, on parle souvent d’« algorithmes ». Il n’est peut-être pas inutile de revenir sur ce qu’est un algorithme et sur ce qu’il n’est pas. Si vous êtes informaticien·ne, vous savez déjà tout cela, mais, si ce n’est pas le cas, vous apprendrez peut-être ici une chose ou deux.

« Un algorithme est une suite de décisions. Un algorithme, c’est un ensemble d’étapes qu’on va suivre pour un certain but. Choisir le but est déjà une décision. (Quel est le but des algorithmes de recommandation de YouTube ? Probablement de vous faire rester le plus longtemps possible, pour que vous avaliez davantage de publicité.) Mais choisir les étapes est aussi une décision. Rien dans le monde numérique ne se fait tout seul : des personnes ont décidé de l’algorithme. Que les recommandations de YouTube soient issues d’un humain qui vous observerait et déciderait, ou d’un programme automatique, dans les deux cas, c’est la décision de YouTube. Et il y a donc bien « éditorialisation ». YouTube n’est pas neutre. Même chose évidemment pour le moteur de recherche de la même entreprise, Google. Il classe les résultats en fonction de ce que Google a décidé, lors de l’écriture du programme. (Notez que c’est bien ce qu’on demande à un moteur de recherche : s’il trouvait 10 000 résultats et ne les classait pas, on serait bien ennuyé·e.) »

« Le premier point important de cet article était qu’un algorithme, c’est une série de décisions (et la déclaration de Wojcicki au début, lorsqu’elle essaie de diminuer la responsabilité de YouTube, est donc ridicule). Un algorithme n’est pas un phénomène naturel mais la formalisation de décisions prises par des humains. Le fait qu’il soit programmé, puis exécuté par un ordinateur, n’exonère donc pas ces humains de leurs choix. (Et, je me répète, demander que les décisions soient prises « par des humains et pas par des algorithmes » n’a guère de sens : ce sont toujours des humains qui ont décidé, même quand leur décision passe via un algorithme.) »

« Bref, chaque fois que vous entendrez quelqu’un éluder sa responsabilité en se cachant derrière « c’est l’algorithme », rappelez-lui qu’un algorithme, c’est un ensemble de décisions prises par des humains, et que ces humains sont responsables de ces décisions. »